Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Delerm« 14h45. Le TGV s’ébranle en gare Montparnasse. Je pars à la Rochelle pour assister ce soir à la première représentation de La Première Gorgée de bière, mise en scène par Marc Rivière, et interprétée par Jean-Louis Foulquier. Un voyage vers l’écriture. Un bon moment peut-être pour tracer les premières lignes de ce livre. Est-il possible d’aller vers ce qu’on a écrit ? Je me suis armé d’un nouveau cahier.« 

Philippe Delerm et moi, mes p’tites souris, c’est une complicité qui dure depuis un certain temps. Pas une histoire d’amour fulgurante, pas une passion débordante, mais je suis toujours heureuse de découvrir ses nouveaux livres, avec l’impression de retrouver une vieille connaissance, et en sachant que je vais passer un bon moment, sans psychodrame, ni looping affectif.

J’aime beaucoup son style, simple, sobre, efficace, ses histoires, toujours simples, sobres et efficaces, sa vision de la vie, simple, sobre, efficace. Delerm, pour moi, c’est le writer next door, avec tout ce que ça a de positif : « la lecture n’est pas une écriture mais une rencontre » écrit-il. Et c’est pour toutes ces multiples rencontres que nous faisons dans Mister Mouse, la Première Gorgée, et tous les autres que j’aime Philippe Delerm. C’est léger, comme une jolie chanson. Parce que le bonheur et la simplicité, ça doit être héréditaire.

Anne Souris