Étiquettes

, , , , ,

Marsh« Les photos se trouvaient dans un paquet, au fond du coffret en bois de rose. Il les feuilleta, surpris de voir quelles étaient toutes de lui – un témoignage photographique s’étendant sur trente ans –, puis les remit dans le coffret. Massif, carré, finement incrusté d’or, cet écrin contenait non seulement les petits trésors de sa mère, mais une foule de souvenirs de famille. Jadis possédé par sa grand-mère paternelle, il formait ainsi un lien précieux avec un père dont il pouvait à peine se souvenir.« 

Après « Une famille délicieuse » et « Meurtres entre sœurs », voici le troisième roman de Willa Marsh que je lis.
Comme d’habitude, c’est un vrai plaisir de retrouver ces intrigues familiales aux sombres secrets, ces grandes maisons qui cachent autant de secrets de famille qu’il y a de pièces, et ses héros attachants, dont on souhaite qu’ils trouvent enfin le bonheur.

Dans ce roman-ci, Matt, un écrivain dont le premier livre a connu un succès remarquable, se réfugie à la campagne chez des amis très cher, qui l’ont à moitié élevé, sa soeur et lui, afin de trouver l’inspiration.
En s’installant dans la joli pavillon d’été au fond du parc, dans cette région sauvage du pays de Galles, en retrouvant les lieux de son enfance, il va se trouver confronté à son passé, à tous ses souvenirs mais aussi à tout ce qu’il avait oublié.

Alors que les secrets de famille se mêlent à son imagination, que résonne en lui l’écho de souffrances très anciennes, Matt va, au cours de ces quelques semaines loin du tumulte de Londres, déchirer le rideau qu’il avait tendu autour de sa mémoire pour se protéger afin de pouvoir aller de l’avant et tourner enfin la page.

À son habitude, Willa Marsh nous offre là un roman palpitant, plein de suspense, à l’intrigue bien ficelée et aux personnages hauts en couleur et attachants, entourant Matt dans sa quête.

Bref, un roman très agréable et facile à lire, que je ne peux que vous recommander.

Bonne lecture !

Anne Souris

Traduction : Aline Weill