En vers et contre tout

Douce Liberté désirée – Philippe Desportes

Desportes.jpgDouce Liberté désirée,

Déesse, où t’es-tu retirée,

Me laissant en captivité ?

Hélas! de moi ne te détourne !

Retourne, ô Liberté ! retourne,

Retourne, ô douce Liberté. […]

Depuis que tu t’es éloignée,

Ma pauvre âme est accompagnée

De mille épineuses douleurs :

Un feu s’est épris en mes veines,

Et mes yeux, changés en fontaines,

Versent du sang au lieu de pleurs. […]

Quel charme, ou quel Dieu plein d’envie

A changé ma première vie,

La comblant d’infélicité ?

Et toi, Liberté désirée,

Déesse, où t’es-tu retirée,

Retourne, ô douce Liberté ! […]

Las! donc sans profit je t’appelle,

Liberté précieuse et belle !

Mon coeur est trop fort arrêté :

En vain après toi je soupire,

Et crois que je te puis bien dire

Pour jamais adieu, Liberté.

Philippe Desportes (1546-1606)

Votre avis est précieux !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s