«Quand on est blanc, donc du côté de ceux qui ont exploité les Noirs, on ne peut pas décemment s’approprier l’histoire de l’esclavage»

Aurait-il fallu demander à Victor Hugo des preuves de sa misère, lorsqu’il décrivit Gavroche et en fit un des héros de la littérature française? Aurait-il fallu demander à Hans Peter Richter ses lettres de judaïsme avant qu’il ne fasse entrer Frédéric au panthéon des romans pour la jeunesse? À l’avenir, Amélie Nothomb aura-t-elle encore le droit d’écrire sur le Japon? Si les auteurs doivent être des clones de leurs héros, peut-être qu’alors seul Houellebecq pourra encore sortir des livres…

La suite, dans ma tribune sur le site du Figaro : https://www.lefigaro.fr/vox/culture/timothee-de-fombelle-interdit-de-traduction-quelle-litterature-voulons-nous-laisser-a-nos-enfants-20200706