Au fil de mes lectures·La vie des autres

Les mains du miracle – Joseph Kessel

Kessel« Himmler s’est suicidé près de Brême, en mai 1945, au cours de ce printemps où l’Europe ravagée, suppliciée,connut enfin la délivrance. Si l’on compte seulement les années, cette époque est encore proche de nous. Mais tant d’événements, depuis, se sont accumulés, si graves, qu’elle semble déjà très lointaine.« 

Voilà un livre, chères petites souris, qu’un grand nombre de personnes me recommandait de lire depuis un certain temps, Mari Chéri en tête. En repos forcé pour quelques jours, et profitant d’un temps absolument superbe, je me suis installée à la terrasse d’un café parisien et ai littéralement dévoré cet excellentissime roman en 2h30 ! Lire la suite « Les mains du miracle – Joseph Kessel »

La vie des autres·Sur une île déserte

La Conversation – Jean d’Ormesson

Choisir parmi l’œuvre si prolifique, si géniale de Jean d’Ormesson – premier roman publié en 1956, dernier à paraître posthume en 2018… – un roman à chroniquer, c’est un peu comme n’avoir le droit de ne choisir chez Ladurée qu’un seul macaron… Je vous parlerai donc de deux !

Si l’un s’est immédiatement imposé à moi – et gardant mon plaisir pour la fin, je ne le publierai que dans quelques jours -, le deuxième a été plus difficile à sélectionner car comme disait Gide, « choisir c’est renoncer ». C’est donc à grand regret que je renonce au Juif errant, au Plaisir de Dieu, au rapport Gabriel… pour vous présenter deux des œuvres les plus originales à mes yeux de M. d’Ormesson, par leur format et leur style : La Conversation et L’enfant qui attendait un train. Lire la suite « La Conversation – Jean d’Ormesson »

Au fil de mes lectures·La vie des autres

Légende d’un dormeur éveillé – Gaëlle Nohant

Nohant« Il avait oublié les odeurs puissante des Halles, les voies hurlées, le choc des charrettes croulant sous les légumes et les fruits. Il est heureux de retrouver sa ville. Le premier soleil enlumine les gargouilles de la tour Saint-Jacques. Les balayeurs abandonnent le parvis de la gare St-Lazare et aux terrasses voisines, l’odeur du café se mêle à l’encre fraîche des quotidiens du matin. La vieille clocharde de la rue de Seine replie soigneusement son lit de journaux. La sirène d’un remorqueur sous le Pont-Neuf, le tremblement des réverbères qu’on éteint, les cigarettes qui rougeoie entre chien et loup, à cette heure incertaine où ceux qui vivent à contretemps, ceux dont c’est l’ivresse, vont s’écrouler quelques heures. Robert est de ceux-là. Pour lui, la vie ne saurait se limiter aux jours. »

Journaliste, écrivain, chroniqueur radio, peintre et résistant, « poète et bon vivant, membre de la racaille surréaliste, comme [les] appellent les vieilles barbes », Robert Desnos (1900-1945) aura vécu mille vies. Lire la suite « Légende d’un dormeur éveillé – Gaëlle Nohant »

Au fil de mes lectures·La vie des autres

Il fait beau à Paris aujourd’hui – Fred Uhlman

Uhlman« Je ne sais pas grand chose des origines de ma famille. Elle vient de Freudenthal, un petit village proche de Stuttgart. Je crois qu’avant le XVIIIe siècle, les Juifs allemands ne portaient pas de nom de famille. Il n’y avait qu’environ cinq cents Juifs dans tout le Wurtemberg ; ils étaient exclus des grandes villes et dépendaient entièrement du bon vouloir du duc, qui pouvait les expulser à tout moment et ne les gardait qu’aussi longtemps qu’il en tirait quelque bénéfice. »

Je reviens aujourd’hui, chers amis lecteurs, avec une de mes lectures de l’été. Lire la suite « Il fait beau à Paris aujourd’hui – Fred Uhlman »

Au fil de mes lectures·La vie des autres

Titus n’aimait pas Bérénice – Nathalie Azoulai

AzoulaiBonjour bonjour !

Me voilà de retour, après quasiment trois mois de silence… Peu de lectures pendant tout ce temps, et pour cause ! La fatigue des deux derniers mois de grossesse avec mes trois petits monstres, puis l’arrivée de notre dernière merveille il y a un mois exactement aujourd’hui ont eu raison de mes envies de lire ! Mais le rythme familial commence à s’installer et ma dernière virée chez le libraire ayant été fructueuse, elle m’a motivée à replonger dans un bon roman. Voici donc le résultat de mes derniers jours de lecture ! Lire la suite « Titus n’aimait pas Bérénice – Nathalie Azoulai »

Au fil de mes lectures·La vie des autres

Je te vois reine des quatre parties du monde – Alexandra Lapierre

Lapierre« Par une nuit d’éclipse, sur le sable noir d’une île inconnue au coeur du Pacifique, le navigateur Alvaro de Mendaña se meurt. Il abandonne son épouse parmi les complices des mutins qu’il a fait exécuter. Elle se tient debout à son chevet. Elle a vingt-sept ans. Elle l’aime. Elle le perd. Au-dessus d’eux, sur des tréteaux, se dresse la grande statue de la Vierge qu’on a débarqué du navire : une Madone aux bras ouverts qui protège, dans les plis de sa cape, l’effigie peinte en trompe l’oeil des quatre vaisseaux de l’expédition. »

Bonjour bonjour, chères souris aventurières ! C’est par cette description poignante, digne des plus grands romans d’aventure, que commence le livre d’Alexandra Lapierre sur Doña Isabel Barreto, que j’ai découvert grâce à Mathilde (merci !).

Isabel Barreto : le nom seul est promesse d’aventures, synonyme des Grandes Découvertes du Siècle d’Or espagnol, au rythme des chevauchées des conquistadors et de la colonisation du Nouveau Monde. Lire la suite « Je te vois reine des quatre parties du monde – Alexandra Lapierre »

La vie des autres

Qu’Allah bénisse la France – Abd Al Malik

AllahBonjour, bonjour !

Je vais aujourd’hui partager avec vous un article qui m’a littéralement emballée cette semaine, une superbe critique du livre « Qu’Allah bénisse la France », sur le blog Une chambre à moi que je vous recommande vivement d’aller découvrir, sauf si vous avez une pile de dossiers à écluser, une montagne de repassage à terminer, des enfants à nourrir ou tout autre tâche vitale à accomplir. Dans ce cas, n’y allez surtout pas ! Mais si vous êtes au milieu de l’Himalaya, sur une île déserte au milieu du Pacifique ou coincé dans un train pour cause « d’élément indépendant de la volonté de la SNCF » sans rien d’autre à faire pendant plusieurs heures, alors foncez, régalez-vous mais n’oubliez quand même pas de revenir ici après…

Bonne lecture !

J’ai vu il y a quelque temps la très belle affiche du film, qui va sortir en décembre prochain [article écrit en sept., le film est sorti depuis], inspiré du livre « Qu’Allah bénisse la France », d’Abd Al Malik.

J’avoue que, directement, j’ai eu des préjugés : je ne connaissais pas bien Abd Al Malik, mais pour ce que j’avais entendu de ses chansons, je le trouvais un peu trop médiatisé, un peu préchi-précha, limite donneur de leçons. Et comme je n’aimais pas trop le slam non-plus, ça ne m’a jamais donné envie d’en savoir plus sur lui.

Bref, je me demandais pourquoi on en faisait tout un foin. Lire la suite « Qu’Allah bénisse la France – Abd Al Malik »

Au fil de mes lectures·La vie des autres

Le frémissement de la grâce – Jean-Christian Petitfils

PetitfilsBonjour, bonjour, chers lecteurs !

Me voilà de retour, après une période très très chargée ! Merci pour votre fidélité et votre patience. Il y a plusieurs livres dont je vous parlerai, en particulier des idées de cadeaux pour les enfants.

Mais aujourd’hui, voici un roman qui m’a emballé (et pas uniquement parce que je suis une inconditionnelle de Jean-Christian Petitfils, comme vous vous en souvenez sans doute) et que j’ai dévoré en une soirée malgré la fatigue !

« Par deux fois les sirènes emplissent l’air de leurs sons plaintifs et déchirants. C’est le départ ! Crachées des deux hautes cheminées blanche et noire, des volutes de fumée peinent à s’échapper, puis s’étoffent avant de rejoindre l’encre du ciel. Des lumières blafardes éclairent le pont, où des boys à la manoeuvre courent en hurlant des ordres inintelligibles. Tirant et déroulant les cordages goudronnés, ils larguent les amarres. Dans le ronflement sourd des hélices, le steamer de la London, Brighton and South Coast Railway s’éloigne lentement du quai.« 

Il emporte à son bord le jeune Henri Fournier, qui part quelques mois à Londres pour améliorer son anglais. C’est ainsi que nous faisons connaissance avec ce jeune homme délicat, rêveur, perfectionniste, futur père du Grand Meaulnes. Avez-vous, vous aussi, rêvé avec ce roman ? Etes-vous restés éveillés la nuit, penchés sur ces lignes oniriques, à la simple lueur d’une lampe de chevet, découvrant avec merveille les noces du beau Frantz de Galais et espérant que Meaulnes retrouvera le château mystérieux et la si belle Yvonne de Galais ? Le Grand Meaulnes est le roman de l’adolescence par excellence à mes yeux : tous les enfants devraient le lire au moment du passage à l’âge adulte, afin de découvrir la pureté et la beauté d’un amour absolu et d’une amitié constante, la quête d’un idéal et la fidélité à une promesse faite. Lire la suite « Le frémissement de la grâce – Jean-Christian Petitfils »