Au fil de mes lectures

Les Suprêmes – Edward Kelsey Moore

Kelsey Moore« Je me réveillai en nage ce matin-là. J’avais dormi profondément, ma chemise de nuit me collait à la peau, le visage me picotait. Troisième fois cette semaine. 4h45 luisait au réveil posé sur la coiffeuse à l’autre bout de la chambre. J’entendais le ronronnement du climatiseur et sentais l’air me caresser les joues. Avant de me coucher, j’avais réglé le thermostat sur seize. Logiquement il devait faire frais. Logiquement oui, et je pouvais même en être sûre car mon mari, James, qui ronflait à côté de moi, était habillé comme en plein hiver alors que nous étions mi-juillet. Il dormait comme un bébé – un bébé d’âge mûr, d’un mètre quatre-vingts et complètement chauve – enveloppé dans un cocon qu’il s’était fabriqué avec le drap et la couverture que j’avais envoyés valser pendant la nuit. Seul le haut de son crâne marron dépassait des draps à fleurs. Pourtant, tout en moi hurlait qu’il faisait au moins cinquante degrés.« 

Du rire au larmes, de la colère à l’attendrissement, du désespoir à l’hilarité : attendez-vous, chères p’tites souris, à passer par tout l’arc-en-ciel des émotions en compagnie de ces Suprêmes. J’avais tellement envie de vous recommander ce livre que j’ai passé deux jours, crayon en main, à noter tous les passages que je voulais partager avec vous, et à espérer que vous vous empresserez de le lire à votre tour ! Et maintenant qu’il faudrait que je vous en parle, me voilà à court de mots ! Lire la suite « Les Suprêmes – Edward Kelsey Moore »

Au fil de mes lectures

Le Château de Verre – Jeannette Walls

Walls« Je me demandais dans le taxi si je n’étais pas trop habillée pour la soirée quand j’ai aperçu maman en train de fouiller dans une benne à ordures. La nuit venait juste de tomber. Les bourrasques de vent du mois de mars balayaient la fumée s’échappant des soupiraux et les passants marchaient vite, le col relevé. J’étais bloquée dans les embouteillages à deux rues de la réception ou j’étais attendue. Maman était à cinq mètres. Elle s’était entouré les épaules de chiffons pour se préserver de la fraîcheur printanière et faisait son choix dans la poubelle pendant que son chien, un terrier croisé noir et blanc, jouait à ses pieds. »

Avez-vous passé un bon congé de fin de semaine, mes p’tites souris chéries ? Moi oui ! Et en particulier grâce à ce livre. Bon, grâce au soleil aussi. Mais surtout grâce à ce livre, qu’une amie m’avait conseillé, pour faire un parallèle avec Tom, petit Tom. Quelle excellente idée elle a eu ce jour-là !!! Lire la suite « Le Château de Verre – Jeannette Walls »