Au fil de mes lectures·Au pays des enfants

Vango – Timothée de Fombelle

Fombelle » Paris, avril 1934. Quarante hommes en blanc étaient couchés sur le pavé. On croyait voir un champ de neige. Les hirondelles frôlaient les corps en sifflant. Ils étaient des milliers à regarder ce spectacle. Notre-Dame de Paris étendait son ombre sur la foule assemblée. Soudain, tout autour, la ville parut se recueillir. Vango avait le front contre la pierre. Il écoutait sa propre respiration. Il pensait à la vie qui l’avait conduit ici. Pour une fois, il n’avait pas peur. Il pensait à la mer, au vent salé, à quelques voix, quelques visages, aux larmes chaudes de celle qui l’avait élevé. La pluie tombait maintenant sur le parvis mais Vango n’en savait rien. Allongé par terre au milieu de ses compagnons, il ne regardait pas fleurir l’un après l’autre les parapluies. Vango ne voyait pas la foule des Parisiens réunis, les familles endimanchées, la dévotion des vieilles dames, les enfants qui passaient sous les jambes, les pigeons engourdis, la danse des hirondelles, les badauds debout sur les fiacres, ni les yeux verts, là, sur le côté, qui ne regardaient que lui.« 

Il est des livres comme des êtres humains : l’immense majorité nous plaît bien, certains nous ennuient, d’autres nous énervent. Quelques-uns – rares heureusement – nous laissent parfaitement indifférents et nous serions bien en peine de nous rappeler quoique ce soit à leur sujet. D’autres enfin – tout aussi rares – nous marquent profondément. La rencontre avec eux tient du coup de foudre et nous savons à la minute où nous les rencontrons qu’ils nous accompagneront toute notre vie. Lire la suite « Vango – Timothée de Fombelle »

Au pays des enfants·Dessine-moi un mouton

Les échasses rouges – Eric Puybaret

Puybaret« La ville de Maraicume était bâtie sur l’eau. Les maisons perchées sur des pilotis, les rues formant des rivières, les avenues des fleuves calmes et profonds. Pour se déplacer sans se mouiller, les habitants utilisaient des échasses. Ceux qui avaient un bon sens de l’équilibre se promenaient à hauteur des réverbères. Les autres effleuraient la surface des flots. » Lire la suite « Les échasses rouges – Eric Puybaret »

Au fil de mes lectures

Les gens sont les gens – Stéphane Carlier

Carlier« Marie-Pierre Jacob consacra les dernières minutes de sa séance à un rêve qu’elle avait fait deux jours plus tôt. Elle y déambulait dans la maison de son enfance affublée d’un manteau que sa mère venait de lui offrir, un manteau un peu spécial puisqu’il était en merde sèche. Vêtement original, aux propriétés insoupçonnées : confortable, sans odeur, il réchauffait en hiver et, inexplicablement, rafraîchissait l’été. »

Bonjour, bonjour mes p’tites souris lectrices (et rats de bibliothèque : il paraîtrait que mes souris de genre masculin pensent que je les oublie ! Mais nooon, allez…) ! Aujourd’hui, je vais vous conseiller l’histoire d’un cochon. Lire la suite « Les gens sont les gens – Stéphane Carlier »

Au fil de mes lectures

La liste de mes envies – Grégoire Delacourt

Delacourt« On se ment toujours. Je sais bien, par exemple, que je ne suis pas jolie. Je n’ai pas des yeux bleus dans lesquels les hommes se contemplent ; dans lesquels ils ont envie de se noyer pour qu’on plonge les sauver. Je n’ai pas la taille mannequin ; je suis du genre pulpeuse, enrobée même. Du genre qui occupe une place et demie. J’ai un corps dont les bras d’un homme de taille moyenne ne peuvent pas tout à fait faire le tour. Je n’ai pas la grâce de celles à qui l’on murmure de longues phrases, avec des soupirs en guise de ponctuation ; non. »

Mes chères p’tites souris chanceuses, il faut que je vous avoue quelque chose : ce livre-là, j’ai vraiment mis du temps à me décider à l’acheter… On en parlait trop, le sujet ne me tentait pas… Pas motivée, quoi ! Lire la suite « La liste de mes envies – Grégoire Delacourt »

Au pays des enfants

A la recherche du Bonheur – Juliette Saumande

Recherche bonheur« Les habitants du pays de Prudence avaient beaucoup de chance : pas un seul d’entre eux n’était malheureux ! Ils ne faisaient jamais de gâteaux (par peur de les rater), ne jouaient jamais avec leurs jouets (de peur de les casser), ne partaient jamais en voyage (de peur de s’égarer). Ainsi, à ne jamais se lancer dans l’inconnu, ils n’étaient jamais déçus. Des centaines de curieux venaient du monde entier découvrir leur secret ! Pourtant… Manoug, lui, n’était pas heureux.« 

Voici à nouveau un très joli album pour enfants, mes p’tites souris, avec de superbes illustrations de Eric Puybaret. Lire la suite « A la recherche du Bonheur – Juliette Saumande »

Au fil de mes lectures·Sur une île déserte

Tom petit Tom tout petit homme Tom – Barbara Constantine

Tom« Elle est encore de mauvais poil. Ca fait au moins trois jours que ça dure. Il se dit qu’elle a peut-être ses ragnagnas. Ca le fait sourire ce mot-là. Ragnagnas… En tout cas quand elle les a, il sait qu’il a intérêt à la mettre en veilleuse. A obéir à tout sans discuter. Et c’est bien ce qu’il fait maintenant. Comme elle a demandé. Il ne bouge plus du tout, respire à peine. »

« Il », mes p’tites souris, c’est Tom, onze ans. Tom, ce petit Tom, ce tout petit homme. Tom, quoi. Et « elle », c’est Joss, sa mère. Pas « Maman », non, « Joss ». Parce qu’avec 13 ans 1/2 d’écart entre eux deux, « Maman », elle n’en veut pas. Lire la suite « Tom petit Tom tout petit homme Tom – Barbara Constantine »

Au fil de mes lectures

Les autos tamponneuses – Stéphane Hoffmann

hoffmann« Bien que bordelais, Jean-Charles Lawton ne répugne pas aux concours de prouts. A cinquante ans bientôt, c’est même encore l’idée qu’il se fait de bons moments entre amis. Aussi, lorsqu’on lui transmit une invitation pour le quarantième anniversaire de notre mariage : régate, suivie d’une soirée habillée, il crut d’abord avoir mal compris. »

Bon, à nouveau, mes p’tites souris, voici une histoire assez dure et très cynique. C’est l’histoire d’un couple marié depuis quarante ans, Hélène et Pierre – le narrateur. Hélène, riche héritière de « Bébert » Maudet, habite leur maison dans le golfe du Morbihan tandis que Pierre fait prospérer l’entreprise familiale à Paris, entre deux allers-retours. Tout va partir en vrille à l’annonce du départ à la retraite de Pierre, et de son désir de s’installer auprès d’Hélène, définitivement. Lire la suite « Les autos tamponneuses – Stéphane Hoffmann »

Au fil de mes lectures

Certaines n’avaient jamais vu la mer – Julie Otsuka

photo

« Sur le bateau nous étions presque toutes vierges. Nous avions de longs cheveux noirs, de larges pieds plats et nous n’étions pas très grandes. Certaines d’entre nous n’avaient jamais mangé toute leur vie durant que du gruau de riz et leurs jambes étaient arquées, certaines n’avaient que quatorze ans et c’étaient encore des petites filles.« 

Voici tout juste 48h que j’ai reçu ce livre, et je ne peux le lâcher. Julie Otsuka retrace ici avec une force poignante l’histoire de ces femmes qui, au début du XXe siècle, quittaient le Japon, leurs villages, leurs familles pour aller en Amérique épouser des hommes qu’elles n’avaient jamais vu, et auxquels elles seraient dorénavant liées. Lire la suite « Certaines n’avaient jamais vu la mer – Julie Otsuka »

Sur une île déserte

Vita Sackwille-West

VSWVita Sackwille-West est un de mes auteurs préférés (autant que vous le sachiez tout de suite, mes p’tites souris, j’ai en horreur le mot « auteure », qui font se dresser tous mes petits poils sur la tête), et si j’avais à déménager sur une île déserte – ou à Lampaul-Plouarzel au choix (je vous laisse découvrir sa localisation sur une carte) – je partirais, je pense, avec l’intégralité de ses œuvres. Lire la suite « Vita Sackwille-West »