Au fil de mes lectures

Le pied de Fumiko – Junichirô Tanizaki

Tanizaki« Maître, je vous prie de pardonner à un jeune étudiant l’impertinence de vous écrire si soudainement et vous demande à l’avance de bien vouloir lire jusqu’au bout ce récit que je m’apprête à vous faire. Je vous sais très occupé et vous suis profondément reconnaissant de m’accorder un peu de votre temps si précieux. Peut-être est-ce un peu prétentieux de ma part, mais il me semble que ce récit ne sera pas tout à fait dénué d’intérêt pour vous. »

Bonjour bonjour !

Aujourd’hui encore, un autre roman japonais ! Pour les fidèles de ce blog, vous êtes familiers de mon amour de la littérature du pays du soleil levant, pour les nouveaux lecteurs (que je salue bien bas et à qui je souhaite la bienvenue), vous pourrez découvrir quelques excellents romans très différents , , ou .

Celui d’aujourd’hui ne fait pas exception à la règle. Lire la suite « Le pied de Fumiko – Junichirô Tanizaki »

Au fil de mes lectures

Les dimanches de Monsieur Ushioda – Yasushi Inoué

9782234051959:P001-004-V01-9782234055841.qxd« Après le petit-déjeuner, Ki-itchiro Ushioda se retira dans son bureau. Il s’y enferma, prétextant un travail d’écriture urgent. En réalité, rien ne le pressait. Il voulait simplement se reposer au calme un moment et profiter de son dimanche. Ki-itchiro avait cinquante-sept ans depuis peu, ce qui lui laissait un répit jusqu’à la soixantaine. Pourtant, ces deux ou trois dernières années, penser à son âge l’agaçait. Il lui semblait qu’une vois venue de loin lui disait : « Tu sais, tu n’es plus si jeune. » Il ne l’entendait pas continuellement, mais de temps en temps, en certaines occasions. Ce matin-là, la petite voix se manifesta. »

Bonsoir mes p’tites souris ! Mari chéri étant absent pendant deux semaines, je vais avoir le temps de vous parler des quelques livres que j’ai lu récemment ! Parce que sinon, je dois vous avouer que le temps me manque, et que même si je pense beaucoup à vous et me dis que j’ai vraiment beaucoup de choses à vous raconter, et bien… je n’ai tout simplement pas le temps. Ou quand j’ai le temps, je n’ai pas le courage. Bref. Vous me pardonnez ? Lire la suite « Les dimanches de Monsieur Ushioda – Yasushi Inoué »

Au fil de mes lectures

Quand l’empereur était un dieu – Julie Otsuka

Otsuka« La pancarte avait fleuri du jour au lendemain. Sur les panneaux d’affichage, sur les arbres, au dos des bancs installés aux arrêts d’autobus. Placardée à la vitrine du bazar Woolworth’s. Placardée à côté de l’entrée de la YMCA. Agrafée sur la porte du tribunal d’instance et clouée, à hauteur d’homme, sur chaque poteau téléphonique le long d’University Avenue.« 

Encore une fois, Julie Otsuka fait revivre sous nos yeux l’histoire de la communauté japonaise aux Etats-Unis. Avec toute la pudeur et la sensibilité qui caractérisent son style (et qui sont parfaitement traduits par Bruno Boudard), elle dessine avec justesse, cynisme et tendresse le terrible exode – la déportation même – imposé aux ressortissants japonais vivants aux Etats-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Lire la suite « Quand l’empereur était un dieu – Julie Otsuka »

Au fil de mes lectures

La cravate – Milena Michiko Flasar

Flasar« Je l’appelais Cravate. Le nom lui plaisait. Il le faisait rire. Des bandes rouges et grises sur sa poitrine. C’est ainsi que je veux le garder dans mon souvenir. Sept semaines se sont écoulées depuis que je l’ai vu pour la dernière fois. Au cours de ces sept semaines l’herbe a séché et jauni. Les cigales chantent dans les arbres. Le gravier crisse sous mes pieds. A la lumière intense du soleil de midi, le parc semble étrangement dépeuplé. Des fleurs éclatent aux branches lasses qui se penchent vers le sol. Un mouchoir bleu pâle dans le fourré, pas le moindre souffle de vent pour l’agiter. L’air est lourd et pèse sur la terre. Je suis dans un étau. Je prends congé d’une personne qui ne reviendra plus.« 

Voici, chères souris de bibliothèque intriguées, un roman japonais écrit par une Autrichienne. Oui, oui, la mondialisation de la littérature, ça existe aussi. Bon, pour être plus exacte, il s’agit d’un roman se déroulant au Japon, écrit par une Austro-japonaise (ou nippo-autrichienne, comme vous préférez !) – mais c’est moins drôle. Lire la suite « La cravate – Milena Michiko Flasar »

Au fil de mes lectures·Au pays des enfants·Dessine-moi un mouton

Dessine-moi… Chihiro Iwasaki

Iwasaki 5Mes jolies p’tites souris, que seraient les livres sans les illustrations ? Pas uniquement les livres pour enfants, non, tous les livres. N’avez-vous jamais acheté un roman parce que vous étiez attirés par sa couverture ? Une illustration ne vous a-t-elle pas déjà marqué au point qu’elle trottait dans votre tête plusieurs jours après avoir refermé le livre ?

J’ai pour ma part un certain nombre d’illustrateurs fétiches, dont je vous parlerai à l’occasion – d’où cette nouvelle section « Dessine-moi un mouton », mais aujourd’hui je souhaiterais vous faire découvrir une aquarelliste formidable, que j’ai découverte grâce à Totto-Chan. Lire la suite « Dessine-moi… Chihiro Iwasaki »

Au fil de mes lectures

Totto-Chan : la petite fille à la fenêtre – Tetsuko Kuroyanagi

tottochan« Elles descendirent à la gare de Jiyû-ga-oka, sur la ligne Ôimachi : la mère prit Totto-Chan par la main pour franchir le poste de collecte des billets. Mais la fillette, qui n’avait pas l’habitude de prendre le train, n’eut aucune envie de se séparer du précieux ticket qu’elle serrait bien fort entre ses doigts. »

Mes patientes p’tites souris, pardon pour ce long silence, et cette semaine sans aucun article ! Pour me faire pardonner, je vais vous parler aujourd’hui d’un charmant petit livre, d’un condensé de bonne humeur, de l’histoire vraie d’une toute petite fille joueuse, rêveuse, tendre et espiègle : Totto-chan. Lire la suite « Totto-Chan : la petite fille à la fenêtre – Tetsuko Kuroyanagi »

Au fil de mes lectures

Certaines n’avaient jamais vu la mer – Julie Otsuka

photo

« Sur le bateau nous étions presque toutes vierges. Nous avions de longs cheveux noirs, de larges pieds plats et nous n’étions pas très grandes. Certaines d’entre nous n’avaient jamais mangé toute leur vie durant que du gruau de riz et leurs jambes étaient arquées, certaines n’avaient que quatorze ans et c’étaient encore des petites filles.« 

Voici tout juste 48h que j’ai reçu ce livre, et je ne peux le lâcher. Julie Otsuka retrace ici avec une force poignante l’histoire de ces femmes qui, au début du XXe siècle, quittaient le Japon, leurs villages, leurs familles pour aller en Amérique épouser des hommes qu’elles n’avaient jamais vu, et auxquels elles seraient dorénavant liées. Lire la suite « Certaines n’avaient jamais vu la mer – Julie Otsuka »