Au fil de mes lectures

Les choses humaines – Karine Tuil

« La déflagration extrême, la combustion définitive, c’était le sexe, rien d’autre – fin de la mystification ; Claire Farel l’avait compris quand, à l’âge de neuf ans, elle avait assisté à la dislocation familiale provoquée par l’attraction irrépressible de sa mère pour un professeur de médecine rencontré à l’occasion d’un congrès. »

En ces temps de scandale Matzneff, après le mouvement #Metoo, alors que les rapports entre les hommes et les femmes me semblent se complexifier et se teinter a priori de suspicion et d’antagonisme, le roman de Karine Tuil a été une lecture de vacances forte mais éprouvante.  Lire la suite « Les choses humaines – Karine Tuil »