Au fil de mes lectures

En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut

bourdeaut« Mon père m’avait dit qu’avant ma naissance, son métier c’était de chasser les mouches avec un harpon. Il m’avait montré le harpon et une mouche écrasée. – J’ai arrêté car c’était très difficile et très mal payé, m’avait-il affirmé en rangeant son ancien matériel de travail dans un coffret laqué. Maintenant j’ouvre des garages, il faut beaucoup travailler mais c’est très bien payé. »

Comment, mais comment vous parler de cette petite pépite littéraire, de ce merveilleux roman qui me hante encore plusieurs jours après l’avoir terminé ? Lire la suite « En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut »

La vie des autres

Qu’Allah bénisse la France – Abd Al Malik

AllahBonjour, bonjour !

Je vais aujourd’hui partager avec vous un article qui m’a littéralement emballée cette semaine, une superbe critique du livre « Qu’Allah bénisse la France », sur le blog Une chambre à moi que je vous recommande vivement d’aller découvrir, sauf si vous avez une pile de dossiers à écluser, une montagne de repassage à terminer, des enfants à nourrir ou tout autre tâche vitale à accomplir. Dans ce cas, n’y allez surtout pas ! Mais si vous êtes au milieu de l’Himalaya, sur une île déserte au milieu du Pacifique ou coincé dans un train pour cause « d’élément indépendant de la volonté de la SNCF » sans rien d’autre à faire pendant plusieurs heures, alors foncez, régalez-vous mais n’oubliez quand même pas de revenir ici après…

Bonne lecture !

J’ai vu il y a quelque temps la très belle affiche du film, qui va sortir en décembre prochain [article écrit en sept., le film est sorti depuis], inspiré du livre « Qu’Allah bénisse la France », d’Abd Al Malik.

J’avoue que, directement, j’ai eu des préjugés : je ne connaissais pas bien Abd Al Malik, mais pour ce que j’avais entendu de ses chansons, je le trouvais un peu trop médiatisé, un peu préchi-précha, limite donneur de leçons. Et comme je n’aimais pas trop le slam non-plus, ça ne m’a jamais donné envie d’en savoir plus sur lui.

Bref, je me demandais pourquoi on en faisait tout un foin. Lire la suite « Qu’Allah bénisse la France – Abd Al Malik »

Au fil de mes lectures·La vie des autres

Le frémissement de la grâce – Jean-Christian Petitfils

PetitfilsBonjour, bonjour, chers lecteurs !

Me voilà de retour, après une période très très chargée ! Merci pour votre fidélité et votre patience. Il y a plusieurs livres dont je vous parlerai, en particulier des idées de cadeaux pour les enfants.

Mais aujourd’hui, voici un roman qui m’a emballé (et pas uniquement parce que je suis une inconditionnelle de Jean-Christian Petitfils, comme vous vous en souvenez sans doute) et que j’ai dévoré en une soirée malgré la fatigue !

« Par deux fois les sirènes emplissent l’air de leurs sons plaintifs et déchirants. C’est le départ ! Crachées des deux hautes cheminées blanche et noire, des volutes de fumée peinent à s’échapper, puis s’étoffent avant de rejoindre l’encre du ciel. Des lumières blafardes éclairent le pont, où des boys à la manoeuvre courent en hurlant des ordres inintelligibles. Tirant et déroulant les cordages goudronnés, ils larguent les amarres. Dans le ronflement sourd des hélices, le steamer de la London, Brighton and South Coast Railway s’éloigne lentement du quai.« 

Il emporte à son bord le jeune Henri Fournier, qui part quelques mois à Londres pour améliorer son anglais. C’est ainsi que nous faisons connaissance avec ce jeune homme délicat, rêveur, perfectionniste, futur père du Grand Meaulnes. Avez-vous, vous aussi, rêvé avec ce roman ? Etes-vous restés éveillés la nuit, penchés sur ces lignes oniriques, à la simple lueur d’une lampe de chevet, découvrant avec merveille les noces du beau Frantz de Galais et espérant que Meaulnes retrouvera le château mystérieux et la si belle Yvonne de Galais ? Le Grand Meaulnes est le roman de l’adolescence par excellence à mes yeux : tous les enfants devraient le lire au moment du passage à l’âge adulte, afin de découvrir la pureté et la beauté d’un amour absolu et d’une amitié constante, la quête d’un idéal et la fidélité à une promesse faite. Lire la suite « Le frémissement de la grâce – Jean-Christian Petitfils »

Au fil de mes lectures

La cravate – Milena Michiko Flasar

Flasar« Je l’appelais Cravate. Le nom lui plaisait. Il le faisait rire. Des bandes rouges et grises sur sa poitrine. C’est ainsi que je veux le garder dans mon souvenir. Sept semaines se sont écoulées depuis que je l’ai vu pour la dernière fois. Au cours de ces sept semaines l’herbe a séché et jauni. Les cigales chantent dans les arbres. Le gravier crisse sous mes pieds. A la lumière intense du soleil de midi, le parc semble étrangement dépeuplé. Des fleurs éclatent aux branches lasses qui se penchent vers le sol. Un mouchoir bleu pâle dans le fourré, pas le moindre souffle de vent pour l’agiter. L’air est lourd et pèse sur la terre. Je suis dans un étau. Je prends congé d’une personne qui ne reviendra plus.« 

Voici, chères souris de bibliothèque intriguées, un roman japonais écrit par une Autrichienne. Oui, oui, la mondialisation de la littérature, ça existe aussi. Bon, pour être plus exacte, il s’agit d’un roman se déroulant au Japon, écrit par une Austro-japonaise (ou nippo-autrichienne, comme vous préférez !) – mais c’est moins drôle. Lire la suite « La cravate – Milena Michiko Flasar »

Au fil de mes lectures

Quand j’étais Jane Eyre – Sheila Kohler

Kohler« Il est réveillé par le grattement d’un crayon sur du papier : le bruit perce l’obscurité. Il est allongé sur le dos, immobile, aux aguets. ses oreilles se tendent comme une puissante voilure déployée. Le monde ne l’atteint que par des sons, qu’il trouve trop rares.« 

Serait-ce du ténébreux et impressionnant Mr. Rochester dont il s’agit là ? Ce roman serait-il une suite, ou une adaptation du célèbre roman de Charlotte Brontë, à l’image de tous ces romans écrits en se basant sur l’oeuvre de Jane Austen ? Lire la suite « Quand j’étais Jane Eyre – Sheila Kohler »

Au fil de mes lectures

Grand Hôtel – Vicki Baum

Baum« Le portier paraissait tout bouleversé quand il sortit de la cabine téléphonique n°7 ; il chercha sa casquette qu’il avait déposée sur le radiateur du bureau des téléphones.

– Qu’était-ce donc ? demanda le téléphoniste, assis à son tableau, les écouteurs aux oreilles et des fiches rouges et vertes entre les doigts.

– Voilà… ils ont subitement transporté ma femme à la clinique. Je ne sais pas du tout ce que ça signifie. Elle croit que ça commence. Ce n’est pourtant pas encore le moment, bon Dieu de bon sang, dit le portier. »

Berlin, courant des années 1920, Grand Hôtel. Dans le hall, dans les salons, dans les chambres de ce palace vont se croiser pendant quelques jours et quelques nuits plusieurs destins, plusieurs hommes et femmes, plusieurs vies. Lire la suite « Grand Hôtel – Vicki Baum »

Au fil de mes lectures

Absolution – Patrick Flanery

FlaneryBonjour mes p’tites souris !

Un peu de maths pour vous mettre en appétit ? Alors sachant que (Cartons + déménagement  + enfant malade = complications) en y ajoutant (chauffe-eau cassé d’où bains froids + enfant x 3 = complications supplémentaires) et en divisant le tout par une absence de gaz dans la cuisine (= complications ultimes), le total de l’équation équivaut à l’explication de l’absence de tout article sur ce blog depuis quelques temps (trop !)

Je me suis en plus rendue compte que comme j’ai la fâcheuse – mais très agréable – manie de lire 4 livres en même temps, il s’écoule parfois un certain temps avant que je puisse vous en parler. Du coup, nouveau mode de fonctionnement pour cette petite Bibliothèque : dorénavant, je vous parlerai de mes lectures en cours, et ajouterai, une fois le livre fini, une note de bas de page pour confirmer (ou pas !) mes premières impressions. Lire la suite « Absolution – Patrick Flanery »

Au fil de mes lectures

Le confident – Hélène Grémillon

Grémillon« Un jour, j’ai reçu une lettre, une longue lettre pas signée. C’était un événement, car dans ma vie je n’ai jamais reçu beaucoup de courrier. Ma boîte aux lettres se bornant à m’annoncer que la-mer-est-chaude ou que la-neige-est-bonne, je ne l’ouvrais pas souvent. Une fois par semaine, deux fois les semaines sombres, où j’attendais d’elles, comme du téléphone, comme de mes trajets dans le métro, comme de fermer les yeux jusqu’à dix puis de les rouvrir, qu’elles bouleversent ma vie. »

Voici un de mes coups de coeur de l’été ! Un roman bouleversant, bien écrit, prenant qui nous promène de la Seconde Guerre mondiale aux années 1970 sur fond de drame familial. Lire la suite « Le confident – Hélène Grémillon »

De la page à l'écran

Ce que le jour doit à la nuit

Ce que le jour doit à la nuitDans la foulée de l’Attentat de Yasmina Khadra, j’ai enfin sauté le pas et loué le film « Ce que le jour doit à la nuit ». Pourquoi sauté le pas ? Tout simplement parce que la période et le contexte traités me semblaient brûlants et je redoutais une approche simpliste de la colonisation et décolonisation de l’Algérie.

Mais après la lecture de l’Attentat, grâce à laquelle j’ai découvert un auteur pondéré, à l’intelligence vive, porté par une honnêteté qui lui fait reconnaître les qualités, les défauts et surtout les motivations les plus profondes de chacun des opposants qui se confrontent, là en Israël, ici en Algérie, je me suis laissée convaincre de regarder le film, espérant y retrouver cette impartialité que j’avais tant appréciée dans l’Attentat. Lire la suite « Ce que le jour doit à la nuit »

Au fil de mes lectures

L’Attentat – Yasmina Khadra

Khadra« Je ne me souviens pas d’avoir entendu de déflagration. Un sifflement, peut-être, comme le crissement d’un tissu que l’on déchire, mais je n’en suis pas sûr. Mon attention était détournée par cette sorte de divinité autour de laquelle essaimait une meute d’ouailles alors que sa garde prétorienne tentait de lui frayer un passage jusqu’à son véhicule. « Laissez passer, s’il vous plaît. S’il vous plaît, écartez-vous. » Les fidèles se donnaient du coude pour voir le cheikh de plus près, effleurer un pan de son kamis.« 

C’est la rentrée, et me voilà revenue pour de bon, mais pas avec le plus gai des livres j’en ai bien peur… Voici cependant un roman superbe, que j’ai dévoré d’une traite, et qui m’a longtemps hantée – et me hante toujours. Lire la suite « L’Attentat – Yasmina Khadra »