Un aigle fou m’emportera – Marie Vigneaud

Étiquettes

, , , ,

Un Aigle fou m'emportera - broché - Marie Vigneaud, Clémence ...

Il est certains romans qui tiennent tant leurs lecteurs en haleine que ces derniers ne voient pas s’écouler les heures et qu’ils relèvent les yeux, étonnés de voir le soleil de midi être déjà en train de se coucher.

« Un aigle fou m’emportera » est de ceux là : la plume posée et riche de Marie Vigneaud fait des merveilles et nous emporte dans l’histoire de Claude, de Maxence et de toute la tribu du pensionnat de Saint-Andiol.

Malgré quelques longueurs dans le récit, l’intrigue se noue avec beaucoup de délicatesse et de justesse et les rapports entre Claude, ses élèves et le jeune et taciturne directeur sont très bien croqués.

Avec son parfum du Sud, ce roman nous plonge dans la vie hors du temps d’un internat, dans une atmosphère délicieusement surannée qui fleure bon Pagnol et Signol.

Un roman frais à emporter en vacances et un auteur à suivre !

Bonne lecture !

Anne-Sophie

Bienvenue à Calcutta – Cécile Quiniou

Étiquettes

, , , , , , , ,

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et chaussures, texte qui dit ’Cécile Quiniou Bienvenue Calcutta mame’

« – Namaste, a chaï, please ! Le petit vendeur opine du chef en balançant la tête de droite à gauche, avec un grand sourire accroché aux lèvres. Il s’affaire un instant, puis me tend la boisson de son bras valide. L’autre bras n’a plus de main…« 

Jade revient sous la plume alerte de Cécile Quiniou pour ce 3e et dernier tome de la série « Le monde à coeur battant », publié aux Éditions Mame.

Les lecteurs fidèles (peut-être plus lectrices) y retrouveront avec un grand bonheur la jeune femme vive, sensible et généreuse qu’ils avaient suivis à Manille et Buenos Aires, entourés de ses amis et, bien sûr, de Gaspard, même si celui-ci est retenu par ses études en France.


Jade, quant à elle, part travailler et servir en Inde, dans la bruyante et fascinante Calcutta. Sur les traces de mère Teresa, avec son sourire pétillant et son amour du plus petit, la jeune femme va chercher à trouver sa place dans le monde des adultes.
Toujours aussi bien écrit, amenant avec subtilité de jolis messages profonds, ce roman est à distribuer sans mesure autour de vous aux jeunes filles de 15 ans et plus. Elles y trouveront une héroïne à admirer, juste et droite et y puiseront peut-être l’énergie et la volonté de partir se mettre, elles aussi, au service des autres !


Et bien évidemment, pour ceux qui ne connaîtraient pas, les aventures de Jade sont à retrouver dans « Manille, embarquement immédiat » et « Escale à Buenos Aires ».

Bonne lecture !

Anne-Sophie

L’année du gel – Agathe Portail

Étiquettes

, , , , , ,

À chaque nouvelle ornière, la camionnette de Fabien Etcheverry s’enfonçait un peu plus dans le sol et le bas de caisse se mit à frotter avec fureur sur le gravier. Le chemin qui menait à Haut Méac avait connu des jours meilleurs. Il donnait un aperçu désolant de ce que devenait la propriété. Le jeune patron de la Boulange du Fleuve crispa un peu plus ses doigts autour du volant. Il évaluait les dégâts sur son utilitaire tout neuf et maudissait les Mazet qui se montraient incapables d’entretenir leur allée. Le T-shirt tiré sur ses épaules de rugbyman, le jean encore blanc de farine, il s’étira en sortant de la camionnette puis frotta méthodiquement ses cuisses du plat de la main. Ses cheveux noirs étaient parfaitement enduits de gel « fixation extrême », ses joues rasées de près avaient perdu depuis peu les rondeurs de l’adolescence et il serrait avec application les dents de manière à faire saillir les maxillaires. Les pains tièdes, tout juste sortis du four, réchauffaient le creux de son coude et diffusaient l’odeur du travail bien fait. La silhouette impressionnante du château de Haut Méac se détachait à peine sur le ciel sombre. Ses créneaux irréguliers, ses toits pentus mangés de mousse et ses gouttières tordues ne lui enlevaient pas une certaine majesté.

Chers lecteurs, ce confinement a été un peu rude niveau critiques de livres : j’ai dévoré tout un tas de romans, albums et BD mais sans avoir une minute pour vous écrire !
Je reviens avec un très bon polar à déguster, un bon verre de vin à la main, sous le soleil printanier.
Dans une magnifique propriété bordelaise, tout est réuni pour qu’un groupe d’amis trentenaire passe une excellente semaine de retrouvailles, loin des turpitudes du quotidien et des soucis personnels ou professionnels.
Mais le farniente va bientôt tourner au drame lorsqu’une des vacancières est retrouvée morte, dans la chambre froide de la cuisine du château. Qui avait intérêt à ce qu’elle meure ? Quels secrets vont devoir être révélés pour que la lumière se fasse sur ce crime épouvantable ?
Heureusement pour le major Dambérailh, chargé de l’affaire, sa tante Daphné, vieille dame qui n’est pas sans rappeler la comtesse douairière de Grantham par ses piques et son oeil acéré, est là pour veiller au grain (de raisin) et lui apporter une aide non négligeable !
Agathe Portail nous offre là un excellent roman policier, bien construit, prenant, à la conclusion inattendue et surprenante.
Le lecteur ferme le livre en ayant hâte de retrouver Dambérailh !

Un livre à filer acheter car n’oubliez pas : #TousEnLibrairie

Bonne lecture !

Anne-Sophie

Meurtre à Parsley Manor – WA Benedict

Chers tous, avant toute chose j’espère que vous vous portez bien, vous et vos proches et que cette période si étrange de confinement ne vous porte pas trop sur les nerfs.

Voici, pour vous changer les idées, les trois premiers chapitres d’un roman policier que j’ai dévoré et que l’auteur vous offre avec grand plaisir ! Ce roman n’est pas encore publié en français et votre retour sera donc précieux pour la suite des aventures et une éventuelle parution dans l’Hexagone.

Voici le lien pour lire les aventures de Beanstock !

Bonne lecture et prenez soin de vous !

Anne-Sophie

Nouveauté ! La Gazette des Bibliovores

Étiquettes

, , , ,

Chers parents, chers enseignants, ô grands pourvoyeurs de lectures pour nos têtes blondes, brunes et rousses !


Vos enfants rechignent à lire les livres que vous leur proposez ? Ne vous inquiétez pas, tous les enfants sont semblables !
Imprimée sur du papier de qualité, envoyée tous les mois dans une jolie enveloppe personnalisée, la Gazette des Bibliovores fera le bonheur des enfants de 7 à 13 ans qui pourront ainsi piocher de bonnes idées dans les suggestions de lecture ! Vous imaginez bien que ces dernières sont soigneusement choisies par mes soins puisque le but est de les inciter à lire de bons livres !Ils pourront alors s’affranchir de la (pénible !!! 😉) recommandation parentale pour choisir – comme des grands – leurs lectures.


Sont également inclus quelques bulles de BD, des infos insolites autour de la littérature, un focus sur un auteur et un coin poésie ainsi qu’un feuilleton exclusif et inédit pour les abonnés.


L’abonnement est proposé au prix de 19,95€ par an (11 numéros dont un numéro spécial pour les vacances d’été) ou un abonnement test à 10€ pour 3 numéros.


Plus d’informations ici : https://mabibliothequeideale.wordpress.com/la-gazette-des-bibliovores/

Bonne découverte !

Anne-Sophie

Le macaron est sur les dents – Emmanuel Tredez

Étiquettes

, , , , ,

« Jane Crumble ne venait pas souvent à Paris, mais à chacune de ses visites, elle ne manquait pas de faire signe à son vieil ami Leo McCaron, le plus français des Ecossais, établi dans la capitale depuis de longues années. Tous deux partageaient le goût des enquêtes policières et adoraient jouer les détectives amateurs. Combien de fois l’un comme l’autre avaient trouvé la solution d’un mystère qui avait jusque là échappé à la police ?« 

Connaissez-vous les délicieux Leo McCaron et Miss Crumble ? Ce sont les héros truculents des excellentissimes nouvelles policières d’Emmanuel Trédez, « Le macaron est sur les dents, 3 enquêtes croustillantes de Leo McCaron ». Dans un style enlevé truffé de bons mots et allusions culinaires, Leo McCaron mène l’enquête pour le plus grand bonheur des petits lecteurs et de leurs papilles !

Lire la suite

Les choses humaines – Karine Tuil

Étiquettes

, , , , ,

« La déflagration extrême, la combustion définitive, c’était le sexe, rien d’autre – fin de la mystification ; Claire Farel l’avait compris quand, à l’âge de neuf ans, elle avait assisté à la dislocation familiale provoquée par l’attraction irrépressible de sa mère pour un professeur de médecine rencontré à l’occasion d’un congrès. »

En ces temps de scandale Matzneff, après le mouvement #Metoo, alors que les rapports entre les hommes et les femmes me semblent se complexifier et se teinter a priori de suspicion et d’antagonisme, le roman de Karine Tuil a été une lecture de vacances forte mais éprouvante.  Lire la suite

Quelqu’un m’attend derrière la neige – Timothée de Fombelle

Étiquettes

, , , ,

« Les hirondelles ne fêtent pas Noël. Quand l’heure vient, elles sont au-dessus des forêts d’Afrique à se baigner dans l’air trempé. Elles dessinent des boucles dans le ciel. Elles montent très haut puis redescendent en flèche et restent quelques secondes sur le dos, frôlant les cimes des arbres, fendent le nuage de feuilles et de fleurs qui flotte à la surface des forêts. »

Il est de ces auteurs que l’on retrouve avec immense plaisir, quel que soit le type de livre qu’il écrit. Lire la suite

Mes albums pour Noël

Étiquettes

, , , , , ,

Cher Père Noël, il y a des années comme ça où tout semble plus compliqué, où le jour qui tombe si vite fait écho à la nuit qui enserre nos coeurs, où même les illuminations les plus scintillantes dans les rues ont du mal à faire étinceler nos âmes. Et pourtant, dans ce chaos, ce tunnel qui semble parfois interminable, reste toujours la base, le filet qui permet de ne jamais toucher le fond : les livres et l’évasion qu’ils procurent.

Cher Père Noël, au cours de ces mois de novembre et décembre si moroses, il y a eu plusieurs perles sur mon chemin. Des albums magnifiques, aux images poétiques, qui m’ont emportée, enthousiasmée, comme le Parfum des grandes vacances par exemple. Et il y en eut d’autres, dont je vais te parler maintenant.

Cher Père Noël, n’oublie pas de les mettre dans ta hotte et de les distribuer dans un maximum de foyers, pour le bonheur des plus petits et des plus grands. Surveille ta boîte au lettres, cher Père Noël, j’aurai aussi des romans adultes et enfants à te recommander avant le 24 !

Bons préparatifs, la bise aux lutins de ma part.

Anne-Sophie

Lire la suite