Au fil de mes lectures

Un avion sans elle – Michel Bussi

image« L’Airbus 5403 Istanbul-Paris décrocha. Un plongeon de près de mille mètres en moins de dix secondes, presque à la verticale, avant de se stabiliser à nouveau. La plupart des passagers dormaient. Ils se réveillèrent brusquement, avec la sensation terrifiante de s’être assoupis sur le fauteuil d’un manège de foire. »
Bonjour mes p´tites souris ! Bon, je dois avouer que débuter un livre par un crash aérien n’est pas l’idéal lorsque le lecteur est une phobique des avions comme moi… D’autant plus qu’habituellement, je n’aime les polars que lorsqu’ils se déroulent à Versailles sous l’Ancien Régime ou dans les brumes du Londres victorien ou churchillien !
Et bien heureusement que la couverture du livre m’a attirée : une histoire prenante, alternant les va-et-vient entre passé (via le carnet d’enquête laissé par Crédule Grand-Duc, détective privé) et présent (1998, dans les jours qui suivent les 18 ans de l’héroïne), enchaînant rebondissements et meurtres à un rythme effréné, tout en maintenant jusqu’au bout le suspense : qui est le nourrisson retrouvé vivant près de la carcasse calcinée de l’avion, ce 23 décembre 1980 ?
Est-ce Lyse-Rose de Carville, héritière d’une richissime famille d’industriels ou Emilie Rival, dont les grands-parents sont les propriétaires d’un camion Citroën-baraque à frites ? Pendant des années, les deux familles vont s’affronter pour obtenir la vérité, savoir enfin qui est cette petite Lylie, et panser grâce à elle les plaies laissées béantes en cette veille de Noël 1980. Dans ce duel à mort (à morts devrais-je dire) s’opposent deux générations et quatre personnages : Mathilde et Malvina de Carville face à Nicole et Marc Rival. Et au-dessus d’eux  plane l’ombrede Grand-Duc, mort assassiné en laissant dans un carnet le fruit de ses 18 années d’enquête, et peut-être, enfin, la clef de l’énigme ?
Je vous laisse découvrir le fin mot de l’histoire, à la plage ou la campagne, les pieds dans l’eau ou dans un transat… Ou dans le métro pour vous changer les idées !
Bonne journée !
Anne Souris
PS : après 2h30 de lutte acharnée sur mon « débilephone » pour vous parler en quelques lignes du livre, j’abandonne toute velléité d’avoir un aperçu de l’article avant de le publier… Pardon donc pour les éventuelles coquilles mais là… Je file à la piscine !

12 commentaires sur “Un avion sans elle – Michel Bussi

  1. Ca va, ya pas de coquilles (je crois !) J’ai lu le dernier « Ne lâche pas ma main » (dépaysement apprécié, mais des invraisemblances quand même) et je vais lire dans quelques jours « Nymphéas noirs » pour accompagner une escapade en Normandie impressionniste ! Mais dis-moi… des polars churchilliens, ça m’intéresse à fond, tu peux me cier des auteurs, des titres, s’il te plaît ? L’eau était bonne ?

    1. L’eau était excellente !! 😉 Je suis vraiment tentée par les autres titres de Bussi, je vais essayer de les trouver, mais là je suis dans la Fabrique des mots d’Orsenna.
      Pour les polars « churchillien », c’est toute la série des Miss Silver de P. Wentworth qui se passe juste avant, pendant et juste après la 2de Guerre mondiale en Angleterre. Le fond historique est beaucoup moins développé que chez Anne Perry, mais les intrigues sont toujours hyper sympas ! Mais il me semble me souvenir qu’en fait tu les as tous lus aussi, non ?! Bonne soirée !

    2. Et par ailleurs, il y a aussi La Guerre de Stratton (j’ai oublié le nom de l’auteur) que je n’ai pas encore lu mais qui est un polar se déroulant à Londres pendant le Blitz. Il a l’air top !

    1. Ici aussi il fait très chaud, la piscine frôle les 30 degrés… Mais à l’ombre des oliviers, avec un verre de rosé bien frais à la main, en écoutant les cigales chanter, tout devient relatif ! 😉

  2. j’ai hésité à le prendre lors de ma dernière viré à la librairie mais je n’avais pas encore lu trop d’avis, ce dernier confirme mon intérêt je me laisserai tenter la prochaine fois, surtout que je n’ai pas de voyage en avion de prévu prochainement…

  3. Acheté chez le très célèbre Mollat à Bordeaux sur les conseils d’une petite fiche scotchée sur la Une du livre, je me suis laissée tentée…et n’ai découvert que bien plus tard cet article !
    Je viens de refermer le livre et vous le conseille à toutes et tous: on se laisse surprendre jusqu’au dernier moment, de rebondissements en rebondissements on s’attache aux personnages…
    Pas « fan » de polars je regrette d’avoir refermé celui là si vite ! Vais maintenant filer voir ce que son auteur a fait d’autre !!

Répondre à anne7500 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s